Stèle funéraire d’une fillette

Fouilles du rempart romain rue Guillaume-Brochon à Bordeaux en 1831
Début du IIe siècle après Jésus-Christ. Calcaire. Legs Faget 1865. Inventaire : 60.1.268

Sur cette stèle découverte en 1831, une fillette décédée prématurément est représentée de face et en pied (debout), selon le modèle grec adopté au début de l’époque romaine, mais dans une niche en cul-de-four.

La stèle de calcaire étant brisée sur un côté, la dédicace ne peut être entièrement restituée. Le prénom de la fillette, qui devait se situer juste après l’invocation aux dieux Mânes (D.M.), demeure inconnu. Le seul nom inscrit, LAETVS, est probablement le prénom du père (PAT.).

L’usage étant de faire figurer aux côtés du défunt ce qui lui était particulièrement familier au cours de sa vie et représentatif de sa position dans la société, la fillette est accompagnée des animaux qu’elle chérissait. Le coq mordillant la queue du chiot que l’enfant tient dans ses bras ajoute au pittoresque de la représentation une touche vivante et émouvante.

La fillette est coiffée selon la mode de l’époque, mais de ses cheveux coupés courts dépassent deux mèches bouclées sur les tempes, et les oreilles percées indiquent qu’elle portait des boucles d’oreille, aujourd’hui disparues. Un élégant manteau recouvre sa longue tunique aux plis fins, sous lesquels apparaissent les pieds chaussés de l’enfant.

 

Stèle funéraire d’une fillette, Bordeaux. Début du IIe ap. J.-C. Photo mairie de Bordeaux

Stèle funéraire d’une fillette, Bordeaux. Début du IIe ap. J.-C. Photo ?, mairie de Bordeaux, musée d'Aquitaine