Préhistoire et Protohistoire

 
Vingt-cinq ans après son installation dans les locaux de l'ancienne faculté des lettres de Bordeaux, le musée d'Aquitaine a entrepris la rénovation complète en 2013 de ses salles consacrées aux collections de Préhistoire et Protohistoire.

Ce parcours vous propose une nouvelle scénographie sur 530 m², enrichie de maquettes, de reconstitutions et de supports vidéo. 

Dans cette vidéo tournée par Station Ausone en juillet 2013, Vincent Mistrot, responsable de la section Préhistoire-Protohistoire au musée d'Aquitaine, présente les salles Préhistoire et Protohistoire. Focus sur la Venus de Laussel (dite "Venus à la corne") et le trésor gaulois de Tayac, deux œuvres phares de la collection du musée d'Aquitaine.
 

Les salles de Préhistoire 

Les salles de Préhistoire présentent le passé de l'Aquitaine depuis 500 000 ans. Riches de plusieurs milliers de silex, d'ossements, d'oeuvres d'art sur pierre ou sur os, de bijoux et d'objets en bronze, elles présentent l'évolution des différentes cultures humaines depuis les premières traces de l'homme en Aquitaine jusqu'à l'apparition de la métallurgie.

 
Salle François Bordes
Le parcours débute par la présentation du site préhistorique de Laussel (Marquay, Dordogne) et de la célèbre "Vénus à la Corne" datée de 25 000 ans. A proximité sont exposés les outils emblématiques : bifaces, pointes de sagaies et aiguilles en os.
Des espaces thématiques sont consacrés à la taille de pierre, au travail de l'os, à l'art pariétal (fac-similé de la "frise des cerfs" de la grotte de Lascaux) et à la fabrication du feu. Le public peut reconnaître des bisons, des rennes et des chevaux sur les oeuvres d'art mobilier à partir de la riche collection d'os gravés de l'Abri Morin (Pessac sur Dordogne, Gironde) et sur les blocs sculptés du Cap Blanc et de Laussel (Marquay, Dordogne).
Le site de Pair-non-Pair (Prignac-et-Marcamps, Gironde), seule grotte ornée véritable de Gironde, découverte en 1881 par François Daleau, est mis en valeur : outils de la vie quotidienne des hommes préhistoriques, palettes de peintre sur galet ou omoplate, parure de dents percées, flûte en os d'oiseau....
 
Salle Georges Malvesin-Fabre
La salle est consacrée au Néolithique et à l'âge du bronze, entre - 5200 et - 800 avant
J.-C. avec pour principal objet emblématique, la hache, d'abord en silex poli puis en bronze. Cette période marque l'apparition de l'agriculture et de l'élevage en Aquitaine, avec le développement de la poterie permettant de stocker la nourriture. Jarres de stockage, gobelets et écuelles sont présentés près d'un four de potier reconstitué.
Les populations se sédentarisent avec les premiers villages (maquettes de maisons). C'est aussi l'apparition des dolmens, sépultures collectives et grottes sépulcrales.
 
Vers - 1800 avant J.-C., le début du bronze permet de développer les outils et les armes, telles les épées ou les lances. Ces richesses vont entraîner un nouveau phénomène, celui des dépôts votifs, offrandes aux divinités (Saint-Germain d'Esteuil, Gironde).
 
 
 

Les salles de Protohistoire

La salle « Michel Sireix » présente les connaissances actuelles sur cette période en Aquitaine. On y découvre les rites funéraires des populations du Premier âge du Fer, entre – 800 et – 450 av. J.-C. Les riches tumulus d’Ibos (Hautes-Pyrénées) et de Pau (Pyrénées-Atlantiques) ont fourni de nombreuses urnes funéraires accompagnées d’armes, parfois volontairement brisées, et de fibules, torques ou boucles de ceinture.
Le poteau anthropomorphe de Soulac-sur-Mer, daté de - 450 av. J.-C. est l’un des très rares témoins de la statuaire protohistorique en bois de France.

Le Deuxième âge du Fer, entre – 450 et – 50 av. J.-C. est principalement illustré avec le site de Lacoste (Mouliets-et-Villemartin, Gironde), riche village artisanal et commercial à la frontière entre Gaule celtique et Gaule aquitaine. Le commerce, l’artisanat du fer et du bronze, l’agriculture, la vie quotidienne et la poterie sont présentés de façon thématique à coté de la reconstitution d’un atelier de forgeron gaulois.
Les récentes fouilles à Bordeaux ont mis à jour des poteries, des objets de parure mais aussi des statues en pierre, témoignages exceptionnels sur la société gauloise.

L’âge du Fer prend fin avec la Guerre des Gaules menée par César et c’est en Aquitaine qu’eut lieu la dernière bataille, à Uxellodunum (Saint-Denis-les-Martels, Lot) en – 51 av. J.-C. Le Musée expose une partie de l’armement des gaulois retrouvés sur ce site, témoin de la fin de l’indépendance gauloise.

 

Dans le cadre d'un projet d'innovation pédagogique de l'ENSEIRB-MATMECA portant sur "Regards croisés Sciences-Techniques-Sociétés", une interview de Michel Pernot (archéologue des techniques, université Bordeaux Montaigne) fût filmée au musée d'Aquitaine. Il démontre dans ce film qu'il n'y a pas de société humaine sans techniques et que celle-ci n'est pas seulement utilitaire, mais aussi liée à des pratiques sociales.

© ENSEIRB-MATMECA

>

Ph. Lysiane Gauthier, mairie de Bordeaux

Ph. Lysiane Gauthier, mairie de Bordeaux