Statue de Jupiter

Fouilles archéologiques à Mézin (Lot-et-Garonne)
Datée par les archéologues du 3e quart du Ier siècle après J.-C. Calcaire oolithique. Inv. 2001.17.1.

Acheté avec la participation du FRAM Fonds Régional d'Acquisitions pour les Musées.

Jupiter, dieu romain assimilé à Zeus, apparaît comme le pouvoir suprême : il préside au conseil des dieux. Il est à l'origine la divinité du ciel qui provoque la pluie, lance foudre et éclairs, et maintient l'ordre et la justice dans le monde. C'est donc à ce titre qu'il a pour attributs le sceptre (qu'il tenait ici en main droite) et la foudre ailée (en main gauche). Il est le garant de la fidélité aux traités, et les officiels notamment (consuls et empereurs) se placent volontiers sous sa protection.

La tête du dieu exprime ici la force de celui qui commande aux orages et la grandeur sereine de celui qui fait régner la justice sur la terre comme au ciel. Sa chevelure épaisse et abondante ceinte d'une bandelette s'échappe en boucles ondoyantes autour de son visage. Sa barbe opulente ajoute à la vigueur d'un menton volontaire. La stature en chiasme du dieu (déhanchement provoqué par l'appui sur une jambe), et l'apparence qui lui est conférée d'un homme dans la force de l'âge imposent le respect.

Statue de Jupiter. 3e quart du Ier siècle après J.-C. Calcaire. Photo mairie de Bordeaux

Statue de Jupiter. 3e quart du Ier siècle après J.-C. Calcaire. Photo?, mairie de Bordeaux, musée d'Aquitaine