Le paquebot Château Yquem

Maquette mâtée et gréée à l’échelle (approximativement restituée) au 1/40e.
1884. Don de M. Antoine Bordes. 235 x 90 x 23 cm. Inv. D.64.7.10

Ce bateau a eu une carrière fractionnée en deux étapes principales : l’une comme paquebot de luxe sur la ligne de l’Amérique du Nord ; l’autre comme paquebot-poste sur la ligne de l’Extrême-Orient. Construit à Bordeaux en 1884, armé par la Compagnie Bordelaise de Navigation à Vapeur, société anonyme travaillant pour le compte de la Chambre de Commerce de Bordeaux, le Château Yquem est un steamer pour le transport des passagers, avec salons et cabines à l’avant des machines.

D’une longueur d’environ 95 mètres, pour 10 mètres de large et 36 mètres de hauteur, jaugeant 3 109 tonneaux et doté de machines d’une puissance de 625 chevaux, ce paquebot, affecté à la traversée Bordeaux-New-York est l’un de ces transatlantiques de luxe, comme le seraient d’une manière plus monumentale Le Normandie  ou plus récemment Le France. L’Impérialisme de la IIIe République conduisit la France à engager des opérations militaires en Afrique et en Extrême-Orient ; la campagne du Tonkin s’éternisait (1873-1886). Ce bateau comme d’autres, fut vraisemblablement armé comme paquebot-poste pour se joindre aux forces maritimes de l’Extrême-Orient.

La Compagnie Bordelaise, dont le siège était au 6 du quai Louis-XVIII à Bordeaux, était dirigée par M. Henri Bordes. La Maison Bordes s’illustra à Bordeaux principalement dans l’armement des voiliers. C’est M. Antoine Bordes qui fit don de cette maquette à la Ville de Bordeaux en 1911.

Le paquebot Château Yquem, photo ?, mairie de Bordeaux

Le paquebot Château Yquem, photo ?, mairie de Bordeaux, musée d'Aquitaine