Historique de la bibliothèque

La Faculté des Lettres et des Sciences

La Ville de Bordeaux connaît un renouvellement des ses équipements d’instruction publique entre 1870 et 1890. Dans ce contexte, les travaux pour la construction d’une Faculté des Lettres et des Sciences débutent en 1881 pour se terminer en 1885, sous la direction de l’architecte Charles Durand. Dans les plans du futur bâtiment, il est prévu des aménagements spécifiques à un lieu universitaire : amphithéâtres, salles de cours, salle des professeurs… et une bibliothèque. A la demande de l’architecte, des épreuves de la Faculté sont prises par le photographe Jules-Alphonse Terperau dont une présente la bibliothèque.

En effet, à partir de la IIIe République (1870), les universités françaises se dotent de bibliothèques plus riches en références et en nombre de documents. Cette logique d’un espace documentaire indissociable à un centre d’étude est bien résumée par Mathieu Béra :

« Les universitaires ont besoin de livres et de revues pour alimenter leurs recherches. Sans bibliothèques, ils ne peuvent rien entreprendre. La science est cumulative et repose sur l’écrit. »

Parmi ces universitaires, on peut retenir le nom d’Emile Durkheim. Il est nommé chargé de cours de sciences sociales à la Faculté des Lettres et des Sciences de Bordeaux en 1887, à l’âge de 29 ans. Son passage à Bordeaux fait reconnaître son travail de recherche et la bibliothèque universitaire y joue indéniablement un rôle ; les registres de prêt de l’époque dévoilent environ 500 livres empruntés à son nom entre 1889 et 1902 !

La Faculté accueille des étudiants jusque 1968, période qui voit la construction des campus universitaires à la périphérie de Bordeaux.

Le musée d’Aquitaine

Le musée d’Aquitaine alors situé dans l’aile sud de l’actuel musée des Beaux-arts (dans la cour du Palais Rohan), nécessite plus d’espace pour ses collections. Sa bibliothèque est au premier étage est sert surtout de support scientifique à l’équipe de conservation. Le public n’y a accès que sur rendez-vous.

Après des travaux d’aménagement et d’agrandissement, Le musée d’Aquitaine emménage dans les anciens locaux de la Faculté des Lettres et des Sciences en 1986. La collection de livres du musée prend naturellement place dans la bibliothèque du bâtiment. Mais cette dernière est tronquée ; elle perd son premier et son dernier niveau pendant les travaux au profit de salles de réserve.

La directrice de l’époque Chantal Orgogozo, souhaite une ouverture simplifiée de la bibliothèque au public et non plus sur rendez-vous. Pour ce faire, Geneviève Dupuis et Jean-Yves Boscher alors chargés de l’installation de la bibliothèque, développent le fonds pour le compléter d’ouvrages de références avec un niveau de vulgarisation plus accessible au public non-scientifique. La bibliothèque ouvre en même temps que les premières salles permanentes en 1987.

En 1991, à l’inauguration des secondes salles permanentes, elle compte environ 15.000 ouvrages et 7000 titres de périodiques. Les thématiques traitées sont Bordeaux et l’Aquitaine, l’archéologie et l’histoire des civilisations extra-européennes ; ainsi que la conservation, la restauration et la muséologie.

Aujourd’hui la bibliothèque compte plus de 100.000 documents : ouvrages de références, catalogues, revues scientifiques et tirés à part en français et en langues étrangères. L’équipe des bibliothécaires est en plein chantier d’informatisation du catalogue, déjà disponible en ligne sur le portail des bibliothèques de la Ville de Bordeaux.

©Lysiane Gauthier

©Lysiane Gauthier