Cippe du sculpteur Amabilis

Fouilles du rempart romain rue Guillaume-Brochon à Bordeaux en 1826
Milieu du IIe siècle. Calcaire. Legs Dubois 1885. Inventaire : 60.1.82

Le sculpteur Amabilis est figuré barbu, coiffé d’un bonnet d'où dépassent sur la nuque d'épaisses boucles de cheveux, et vêtu d’une tunique de type gaulois (sagum). Sculpté en haut-relief et assis sur un banc, il se détache du fond d'une niche profonde dont il sculpte l'un des chapiteaux d'angle. De sa main droite, il s’apprête à frapper avec un maillet le ciseau qu’il tient dans l’autre main, et semble sculpter de fait son propre monument funéraire, qui lui est dédié par son frère Amandus. L'épitaphe est inscrite sur le fronton arrondi et les bords supérieur et inférieur de la niche :

D(IIS) M(ANIBVS) . M(ARCO) SE(CVNDINIO ?) AMABILI SCV(LPTORI) . AMANDVS FR[A(TER)] CVRAV[IT] .
« Aux dieux Mânes, Marcus Secundinius ( ?) Amabilis, sculpteur, Amandus son frère a pris soin (d’élever ce monument) ».

Les chapiteaux de pilastre qui ornent les quatre angles sont sculptés en méplat. Les traces d'outil sont nombreuses et révèlent l'emploi de pic, gradine, ciseau... et ont peut-être été laissées délibérément apparentes, comme traces laissées après sa mort par le sculpteur.

Cippe du sculpteur Amabilis. Milieu du IIe siècle. Calcaire. Photo mairie de Bordeaux

Cippe du sculpteur Amabilis. Milieu du IIe siècle. Calcaire. Photo mairie de Bordeaux, musée d'Aquitaine